La Sophrologie et ses origines

Quelle est la définition de la Sophrologie? Quels en sont les objectifs?

stress prendre du recul détente

Des défis

La Sophrologie a pour but de favoriser l’épanouissement personnel, l’équilibre, la connaissance et la maîtrise de soi. Elle permet à chacun de découvrir et d’utiliser ses potentiels. La Sophrologie est en outre un outil de choix dans l’accompagnement de l’individu dans les périondes de la vie où il rencontre doutes, interrogations, malaises, difficultés ou épreuves.

La Sophrologie propose à l’homme de ressentir ses problèmes comme des défis et comme des occasions de renouveau plutôt que comme des stress. Elle offre à l’homme l’opportunité d’acquérir une énergie nouvelle, de rétablir un équilire de vie, où positif et négatif sont harmonieusement mêlés.

La Sophrologie, par des moyens simples et à la portée du plus grand nombre, permet d’améliorer sa manière de vivre, en harmonie, tout d’abord avec soi-même, puis avec son environnement tant personnel, familial que professionnel.

Basée sur des exercices de respiration, de relaxation, des mouvements et des visualisations mentales, la sophrologie permet une réelle harmonie physique et mentale visant à améliorer la vie quotidienne.

Elle favorise l’émergence des ressources propres à chacun, le plein développement harmonieux de la personnalité.

Trois principes fondent les bases du travail sophrologique :

Le schéma corporel : permet a chacun de prendre conscience de sa réalité physique, d’  » habiter  » son corps et de savoir être à son écoute afin d’atteindre l’harmonie physique et mentale.

La réalité objective : voir le réel tel qu’il est, sans le charger d’à priori ou de jugements de valeurs ce qui permet de mieux s’y adapter et de mieux mettre en action les ressources permettant de faire face aux situations.

Le principe d’action positive : toute action ou sensation positive renforce l’individu et a des conséquences positives sur son ensemble.Quelque chose de neuf

 Origines de la sophrologie

Mise au point par le Dr. Alfonso Caycedo, neuropsychiatre espagnol, en 1960, la sophrologie n’a cessé d’évoluer depuis lors pour s’adapter aux besoins des différents domaines d’application.

Né en 1932 à Bogota, Alfonso Caycedo effectue ses études de médecine et sa spécialisation en Espagne.

Il exerce ensuite à Madrid dans le service du célèbre psychiatre Lopez Ibor où, dans le cadre de son activité, il utilise les techniques de l’époque telles que l’hypnose, les psychotropes, les électrochocs, ainsi que les comas insuliniques provoqués.

Insatisfait des effets de ces méthodes et désireux de mieux comprendre la conscience humaine et ses modifications, il part comme stagiaire à la clinique « Bellevue » du Dr. Ludwig Binswanger, célèbre phénoménologue et psychiatre installé en Suisse. Ce stage lui permet d’aborder une approche de la psychiatrie novatrice et de découvrir la phénoménologie.

De 1965 à 1968, Alfonso Caycedo voyage en Orient et s’initie au yoga, au bouddhisme et au zen. Il enrichit alors son étude des modifications des états de conscience.

Au contact de la détresse psychologique et des traumatismes laissés par la guerre civile espagnole, il est à la recherche d’une voie préventive permettant d’éviter les ruptures psychologiques. C’est dans cette optique qu’il crée la Sophrologie sociale, méthode utilisable en groupes importants, basée sur des principes simples et solides et aux exercices praticables par toute personne valide et adaptable aux personnes handicapées.

Le Dr. Alfonso Caycedo crée la Sophrologie en 1960 et fonde le premier service de Sophrologie Clinique en milieu hospitalier, de 1960 à 1968, il évalue les exercices de la méthode et en commence la diffusion. En 1970 se tient le premier congrès mondial de Sophrologie qui sera suivi du congrès de 1975 et de la déclaration de Recife de 1977.

S