Confiance en soi, se comparer…

Pourquoi pour plus de confiance en soi il faut se comparer

Ainsi, pour le psychologue Yves-Alexandre Thalmann, « décider ne plus s’évaluer est, carrément, une très mauvaise idée ! ».

« Comparez-vous et vous serez heureux » d’Yves-Alexandre Thalman

Pourquoi ? Parce que « vouloir lutter contre une inclinaison aussi naturelle est, selon lui, tout à fait absurde, en tout cas aussi peu réaliste que de vouloir s’empêcher de penser ».

booster sa confiance en soi
Confiance en soi, se comparer

Car, selon le spécialiste, la psychologie expérimentale l’a récemment prouvé : c’est en se comparant, et ce dès le plus jeune âge, que, chez chacun, un « moi » peut s’étayer, et finalement s’ériger à travers ces fameux « Je suis plus grand que Pierre, mais moins gros que Paul, et plus généreux que Jacques »..En effet, mais à une condition, précise Yves-Alexandre Thalmann : celle de ne pas systématiquement se référer à des personnes mieux loties que soi…

Ben oui, tant qu’à faire. Car, selon lui, s’il est certain que se soumettre en permanence à des comparaisons « défavorables » ou « ascendantes » contribue à assombrir l’humeur, procéder à des comparaisons « positives » favorise, au contraire, une réelle satisfaction, et donc une bien meilleure estime de soi..

Selon Yves-Alexandre Thalmann, contrôler ses comparaisons pour choisir les plus « favorables » revient, finalement, davantage à s’aider soi-même qu’à réellement dévaloriser les autres. Surtout, précise-t-il, si l’on en profite pour cultiver son esprit de gratitude..

Car, selon lui, « se dire que l’on est plus chanceux, plus beau, plus doué, mieux loti qu’autrui revient d’abord à remercier la vie ».

Pour aller plus loin et augmenter sa confiance en soi en se comparant le livre est à lire !

« Comparez-vous et vous serez heureux » d’Yves-Alexandre Thalman