Etude de la gentillesse…

Une étude menée à l’université d’Osaka sur la gentillesse

De nombreuses études tendent à démontrer que la bienveillance ou la gentillesse dénuée de recherche d’intérêt personnel ont des effets rapides et mesurables, voici l’exemple de l’une de ces études présentée par Onishi Kenji, assistant d’étude à Osaka à cette époque et spécialiste des dans le domaine des interactions sociales et la psychologie.

L’étude a été menée auprès d’enfants de 6 à 7 ans

Après un acte « gentil » d’un enfant

Comme le prêt d’un jouet, les réactions des autres enfants ont été observées et comparées à des groupes d’enfants du même âge qui n’avaient pas assisté à un acte du même type

Le comportement social des enfants du groupe étudié a fait apparaitre une augmentation des recherches de contacts amicaux (2x) et une augmentation dans les heures qui ont suivi des actes gentils de 0,4 à 5,58 fois.

Ces résultats suggèrent que des actes altruistes renforcent la coopération dans un groupe en plus de créer une atmosphère agréable.

D’autres études ont produit le même type de résultats chez des adultes

Tout acte bienveillant semble donc encourager les personnes qui côtoient l’initiateur de cet acte à montrer eux-même plus de gentillesse et de bonté.Alors dès aujourd’hui et particulièrement pendant cette semaine de la gentillesse testons ces comportements gentils en

A nous de jouer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.